accueil
PortuguêsFrançais
LES PROTHESES DENTAIRES
< Arrière
6.1 Prothèse - cas 1 avant - Défaut d'ajustage de la prothèse provocant une inflammation de la gencive
6.2 Prothèse - cas 1 couronne en zircone
6.3 Prothèse cas 1 après - Nouvelle prothèse en place. La gencive est saine
6.4 - couronnes incisives en zircone - incisives centrales sup.
6.5 Prothèse CAS 2 après - Prothèses scellées en bouche
6.6 Prothèse dentaire CAS 3 - avant - Anciennes couronnes en résine sur armatures en métal
6.7 Prothèse dentaire CAS 3 - après - Nouveau bloc incisif 5 éléments en zircone scellé en bouche
6.8 abrasion incisives avant - Abrasion des incisives supérieures
6.9 abrasion incisives après - Reconstruction par 4 couronnes zircone

Une prothèse dentaire a pour but soit de remplacer une ou plusieurs dents manquantes (bridges), soit de consolider des dents fortement délabrées par la carie (couronnes), préservant ou restaurant ainsi et la fonction et l’esthétique.

C’est un processus parfaitement standardisé et totalement indolore. Lorsque bien adaptée en bouche une prothèse fixe est intégrée au bout de quelques heures. Pour une couronne unitaire et lorsque correctement exécuté ce traitement se déroule sur 2 à 4 séances, en fonction de l’état de délabrement initial de la dent.

Les possibilités et indications de ce type de prothèses sont très vastes, notamment grâce à l’évolution récente des techniques et des matériaux. Ainsi, de la simple couronne métallique au bridge complet en céramique sur zircone, sur dent vivante ou dévitalisée, ou encore sur implants, les prothèses fixes sont assurément les solutions les plus indiquées en termes de confort, de fonction et d’esthétique.

Actuellement la plupart des prothèses peuvent être fabriquées par CAD CAM, ou en français CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur), la céramique étant réalisée dans un deuxième temps. Ces armatures ont une précision d’ajustage incomparable par rapport à la technique classique de coulée à cire perdue, de l’ordre de 20µ. Elles peuvent être conçues en alliage bio compatible de chrome-cobalt (sans nickel), en titane, ou encore en zircone. Cette technique est essentielle dans les grandes reconstructions sur implants, pour lesquelles un ajustage passif sans contraintes est absolument fondamental et indispensable.

Depuis maintenant 5 ans toutes nos prothèses sont fabriquées par CAD CAM, ayant été pionniers dans cette technique.

L’indication de bridge va notamment dépendre du nombre, de la forme et de la longueur des racines des dents piliers, ainsi que de leur disposition sur l’arcade dentaire. Chaque cas est unique et demande toujours une étude préopératoire détaillée.

Quelle que soit la solution retenue la précision et la rigueur de l’empreinte de travail sont fondamentales car c’est à partir de celle-ci que le prothésiste va générer tout le processus de fabrication. En effet le succès d’une prothèse fixe passe obligatoirement par son ajustage irréprochable sur la racine, ainsi qu’au niveau des points de contact avec les dents adjacentes et de l’occlusion avec les dents antagonistes.

Dans les cas de grandes édentations pour lesquelles la possibilité d’implants n’aura pas été retenue pour raisons médicales ou économiques, il est possible de réaliser des prothèses amovibles, en résine ou à châssis métallique (stellites). Ce type de prothèse va s’appuyer sur la muqueuse buccale ainsi que sur les dents résiduelles, et sera stabilisée par des crochets. Beaucoup plus économiques que les prothèses fixes, elles n’offrent toutefois pas le confort de celles-ci, et à moyen terme peuvent provoquer de sérieuses complications secondaires (lyse osseuse non négligeable, perte des dents appui de crochet).