accueil
PortuguêsFrançais
L’IMPLANTOLOGIE
< Arrière
Couronne céramique vissée sur l'implant
Schéma implant unitaire
Bracquets céramiques

Les implants dentaires sont des dispositifs en titane qui, enfouis au niveau de l’os, permettent de remplacer une ou plusieurs dents extraites. Ce sont donc des racines artificielles. Il faut systématiquement réaliser une étude préalable du cas, basée sur une radio panoramique. Cette intervention se fera sous anesthésie locale, les suites opératoires étant très bonnes pour de petites interventions. L’inflammation et la douleur post opératoires, toujours possibles, seront surtout fonction de l’extension, de la complexité et de la durée de la chirurgie. Le patient aura toujours un traitement antibiotique adapté.

En implantologie 3 paramètres nous semblent fondamentaux : tout d’abord l’expérience et la spécialisation spécifiques du praticien, mais aussi le plateau technique disponible, ainsi que la fiabilité de la marque des implants utilisés. Par ailleurs, comme toute autre technique, celle-ci ne peut absolument pas prétendre être universelle, même si effectivement elle ouvre de nouveaux horizons prometteurs: il nous semble en effet préférable, certes en fonction du contexte, de sauver à tout prix une dent naturelle plutôt que de l’extraire pour poser un implant. Nous ne partageons donc pas l’actuelle «implantomania » effrénée de certains. Chaque cas est particulier et doit être évalué en tant que tel. Il nous semble donc fondamental que le praticien adapte sa thérapeutique à chacun de ses patients, et non l’inverse.

Le choix du nombre et de la localisation des implants à placer dépendra essentiellement de la quantité et qualité de l’os, ainsi que d’autres facteurs tels que l’hygiène du patient, ou encore son occlusion. Parfois il pourra être nécessaire de réaliser une greffe osseuse lorsque l’os disponible est insuffisant en quantité et/ou en qualité. Il est donc fondamental de réaliser une étude préalable approfondie, notamment lors de reconstructions plus importantes. Dans ces cas un scanner préalable est indispensable.

Ce type de traitement peut donc aller de la simple dent manquante jusqu’à une reconstruction totale bi-maxillaire. Par rapport à un bridge cette technique permet notamment de préserver intactes les dents adjacentes à l’extraction.

Dans le cas de grands délabrements dentaires ou d’édentations totales il est actuellement possible de poser dans la journée une prothèse provisoire complète, vissée sur 4 à 8 implants : on parle alors d’une prothèse hybride de mise en charge immédiate. Environ 3 à 4 mois après sera alors réalisée la prothèse définitive. En de bonnes mains cette procédure est parfaitement standardisée et prédictible. Elle constitue une alternative de choix aux appareils mobiles complets, si toutefois il n’y a pas de contre indications anatomiques qui devront toujours être évaluées au préalable.

Des études scientifiques sérieuses et commercialement indépendantes, réalisées sur des marques d’implants mondialement reconnues, indiquent des taux de succès à 5 ans dépassant les 95%. Dans les rares cas de rejet d’un implant, celui-ci pourra être remplacé au bout de 3 à 4 mois, le temps de la réossification du site implantaire.

Toute réhabilitation implantaire demande néanmoins un contrôle et une manutention réguliers, au minimum annuels. Une rigoureuse hygiène dentaire est indispensable et va conditionner la pérennité du traitement. Le tabac et le grincement des dents (bruxisme) sont également des facteurs négatifs.