accueil
PortuguêsFrançais
L’OCCLUSION
< Arrière

L’occlusion traite de l’engrainement statique et dynamique des 2 arcades dentaires. En fait il n’existe pas une unique occlusion idéale, on parle plutôt d’une occlusion de convenance propre à chaque individu, mais qui doit malgré tout suivre quelques grands principes, afin de maintenir des fonctions telles que la mastication, la déglutition ou encore la phonation.

Toute mal occlusion dentaire ira également se répercuter sur l’articulation temporo mandibulaire (l’ATM), avec des conséquences au niveau musculaire et articulaire. Cliniquement nous pourrons observer des craquements articulaires, des céphalées, ou encore des myalgies ou une luxation du condyle. Ce type de pathologie peut également provoquer des troubles posturaux.

Ces troubles occlusaux peuvent survenir dans le cas de grandes édentations postérieures (bilatérales ou non) non remplacées par des prothèses, ou dans le cas de prothèses fixes ou mobiles inadaptées.

Parfois la mal occlusion se trouve aussi associée au bruxisme, c’est à dire le grincement des dents. Cette parafonction est étroitement liée au stress, et peut être consciente ou au contraire inconsciente, diurne ou bien nocturne. On peut également observer une tension accrue des muscles masticateurs, parfois douloureuse surtout le matin au réveil.

Il est fondamental d’établir un diagnostic précis et de détecter l’étiologie de la pathologie. Ainsi il faudra rétablir un rapport inter maxillaire harmonieux si l’on constate des prothèses non adaptées.

Le traitement peut également passer par la pose d’une gouttière rigide portée la nuit, normalement à la mandibule. En augmentant légèrement l’espace inter maxillaire par une épaisseur de résine de 2 à 3 mm, on évite ainsi le contact entre les dents. Ce sera donc la gouttière qui sera abrasée et non les dents naturelles. Ceci a également un effet décontracturant, myorelaxant au niveau musculaire. Il est par ailleurs important d’adopter une hygiène de vie correcte: sport, exercices de posture, ou encore relaxation contribuent à améliorer le tableau clinique.

Par contre dans le cas d’abrasions généralisées très sévères il est impératif de rétablir la hauteur originelle des dents, appelée hauteur d’occlusion. Ce type de traitement, généralement long et complexe, passe par la réalisation d’une prothèse fixe de grande extension, pouvant parfois et dans certains cas concerner les 2 arcades dentaires.