accueil
PortuguêsFrançais
L’ENDODONTIE
< Arrière
4.1 Endo 1 - Radiographies d'obturations canalaires
4.2 Endo 2 - Radiographies d'obturations canalaires
4.3 Endo 3 - Radiographies d'obturations canalaires

L’endodontie concerne les pathologies et les soins des tissus localisés à l’intérieur de la dent: nerf, artère et veine, qui constituent la pulpe. Tous ces soins se font bien sûr sous anesthésie locale et donc la procédure est totalement indolore. Les suites opératoires sont très bonnes dans la grande majorité des cas. Néanmoins nous constatons parfois des douleurs ultérieures (arthrite, douleur à la percussion) qui régressent avec un anti inflammatoire. Par contre dans le cas de dents déjà infectées (abcès dentaire), il est parfois prudent de prescrire des antibiotiques, afin de contrôler une surinfection ultérieure éventuelle.

Il y a indication de dévitalisation lorsqu’il y a une lésion irréversible de la pulpe, généralement due à une carie importante, ainsi que lors de lésions importantes du support de la dent (gencive et os). Ce tableau clinique peut être accompagné de douleurs plus ou moins importantes. Il s’agit alors d’une pulpite. En l’absence de traitement, celle-ci ira évoluer pour aboutir à la nécrose des tissus pulpaires. Dans ce cas nous parlons alors d’un abcès dentaire.

Dévitaliser une dent va donc consister à accéder à la chambre pulpaire afin de sonder et élargir chacun des canaux de la dent. Ils seront ensuite obturés avec un matériau stable, inerte et étanche.

Les complications éventuelles peuvent provenir de canaux aberrants ou très calcifiés, techniquement impossibles à sonder, d’obturations incomplètes des canaux, de soins anciens incorrectement exécutés, ou encore du manque d’étanchéité du matériau d’obturation.

A terme tout échec endodontique ira très probablement entrainer une infection de l’os alvéolaire. Cet abcès dentaire doit donc être soigné rapidement, afin d’éviter à terme la perte de la dent. Sans traitement il finira par atteindre l’ensemble de l’os environnant, puis les structures dentaires et osseuses voisines. A ce stade dans la grande majorité des cas la dent est condamnée à être extraite.